L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Documents > Plan stratégique

Publié le 6 septembre 2013

Plan stratégique

Considérant que la dotation de son organisation d’un plan stratégique constitue un exercice de traduction de ses ambitions en un document d’orientation de ses actions présentes et à venir, le RIJ s’en est livré pour répondre aux besoins et aux impératifs induis par le contexte du moment.
Ainsi, au terme du plan stratégique 2011-2013, il s’est avéré nécessaire d’en élaborer un nouveau, qui prenne en compte les nouvelles attentes exprimées par les membres du Réseau, mais aussi qui correspondent aux nouveaux besoins de renforcement de capacités en vue de répondre aux mieux aux exigences d’information et de communication orientées vers le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance.
Il est important de relever que la conception de ce plan stratégique prévu pour couvrir la période de 2014 à 2016 intervient dans un contexte de crise économique et financière internationale qui a obligé les partenaires traditionnels du Réseau à réduire ou à réorienter leurs contributions financières. Toutes choses qui ne devraient pas pousser le RIJ à arrêter ses actions, mais à réfléchir à de nouvelles formes de mobilisation de ressources.
Car, les problèmes de la formation technique et déontologique des journalistes demeurent encore entiers au Burkina Faso. Il doit également continuer à œuvrer sur les chantiers du plaidoyer pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des professionnels des médias. C’est avec une presse professionnelle et des productions de qualité que les journalistes membres du RIJ ou non pourront contribuer efficacement à la promotion de la bonne gouvernance tant au niveau central qu’au niveau décentralisé.
En plus, l’horizon 2015 apparaît pour beaucoup d’observateurs de la scène politique burkinabè comme une période délicate qui marque la fin constitutionnelle du mandat du président Blaise Compaoré au pouvoir depuis 1987. Il apparaît donc important de préparer les journalistes à jouer leur rôle dans la neutralité, mais aussi dans la pleine conscience des enjeux de cet événement politique.