L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Actualité RIJ > Journalisme sensible aux conflits : le RIJ outille des journalistes du (...)

Publié le 24 août

Journalisme sensible aux conflits : le RIJ outille des journalistes du Burkina Faso et du Mali

Le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a organisé du 17 au 22 juillet 2017 à Nouna dans la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso, une formation en Journalisme sensible aux conflits (JSC). L’activité a connu la participation des journalistes et animateurs de radio des régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre et ceux du Mali.
Fidèle à son engagement pour la formation continue des Hommes de médias, le RIJ a réalisé une de ses importantes activités de l’année à Nouna, localité située dans la région de la Boucle du Mouhoun du Burkina Faso. Une semaine durant, les journalistes burkinabè et maliens ont revisité les règles de base du journalisme et ont eu des connaissances sur la prévention et la gestion des conflits.
La première phase de la formation essentiellement théorique, s’est focalisée sur les principes du journalisme, la structuration d’un papier, la mission du journaliste, la responsabilité du journaliste, comment communiquer en JSC, le JSC avant, pendant et après le conflit et des travaux de groupe durant trois jours.
Puis s’en est suivie la phase pratique. Il s’est agi de d’amener les participants à Djibasso (60 km de Nouna et à une vingtaine de kilomètres de la frontière malienne) pour traiter de sujets diversifiés. Ils se sont intéressés aux sujets suivants : l’occupation anarchique de la voie publique le jour de marché (reportage), les échanges commerciaux entre les peuples frères du Mali et du Burkina Faso (compte rendu), la circulation anarchique des chevaux au sein du marché (reportage), la piste à bétail (enrobé), les mariages intercommunautaires (magazine) et la divagation des animaux (magazine).

De retour à Nouna les différents groupes ont rédigé les articles, monté les éléments qui seront diffusés dans les radios d’origine des participants.
Dans l’ensemble, les participants ont apprécié positivement la formation. Le représentant du RIJ Oumar Ouédraogo et celui du partenaire l’ONG Gestion Non Violente des Conflits (GENOVICO) Eric Sawadogo ont également exprimé leur satisfaction quant au bon déroulement de l’activité.
Une mission de suivi-évaluation sera réalisée par le RIJ dans les mois à venir afin de constater si la formation a été bien assimilée.
Une charte relative au JSC a été proposée par les participants à l’issue de la formation.
Pour donner plus de crédibilité, c’est le premier responsable de la province de la Kossi, le Haut-commissaire Alfrd Wanré qui a donné le 17 juillet, le top de départ de la formation.

Adama SALAMBERE