L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Actualité RIJ > Journalisme sensible aux conflits : le RIJ évalue les acquis à (...)

Publié le 6 août 2016

Journalisme sensible aux conflits : le RIJ évalue les acquis à Zabré

Une délégation du Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a séjourné du 1er au 3 août 2016, dans la région du Centre-Est du Burkina Faso, dans le cadre ses activités de suivi du forum de Zabré.

La délégation accompagnée d’un représentant du partenaire EIRENE, est allée constater sur le terrain, ce qui a pu être fait en terme d’émissions dans les radios et le changement de comportement à l’issue du « Forum des hommes des médias et des acteurs locaux pour une paix durable à Zabré », tenu les 22 et 23 avril dernier. C’est ainsi que les radios Bagrépôle de Bagré, Zékoula de Bittou, Pag-la-yiri de Zabré, Horizon FM de Garango et de Tenkodogo ainsi que la radio Liberté Parler et Communiquer (LPC) de Tenkodogo ont été visitées.
En dehors de la radio LPC de Tenkodogo qui n’a pas pu produire d’émissions pour des raisons de temps et de disponibilité des animateurs, dans l’ensemble, les autres stations ont produit des émissions de sensibilisation sur les conflits.
Si ces dernières ont remis une copie de leurs émissions à la délégation, la radio Horizon FM de Garango, par contre n’a pu fournir de copie d’émission. La raison étant que suite à la fermeture de la radio pour raison d’impôt, les émissions ont été transférées à la station mère à Ouagadougou.
Qu’à cela ne tienne, la tenue du forum à Zabré a été hautement appréciée en ce sens qu’il a opéré un changement de comportement dans la localité. En effet, en marge de la mission, quelques leaders d’opinion de Zabré ont été rencontrés.
A ce titre, le commissaire Dabiré de la police nationale de Zabré a confié que depuis la tenue du forum jusqu’à aujourd’hui, son commissariat n’a pas encore enregistré de plainte relative à un conflit. Pour lui, l’activité du RIJ y est pour quelque chose. Il en est de même pour les autres leaders rencontrés à cet effet.
Toutefois, les journalistes et animateurs ont émis le vœu de voir se tenir dans la région, une autre formation axée sur les conflits éleveurs et agriculteurs qui y sont très récurrents.
En retour, le RIJ a exhorté les hommes de média de la région de se regrouper en mettant un réseau afin qu’il y ait plus de collaborations entre eux.