L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Actualité RIJ > Lutte pour l’accès à la terre et l’eau : le RIJ participe à l’atelier des OSC (...)

Publié le 14 juin 2016

Lutte pour l’accès à la terre et l’eau : le RIJ participe à l’atelier des OSC burkinabè

Le réseau d’initiatives de journalistes a participé à un atelier des organisations œuvrant dans le domaine du foncier organisé par l’ONG internationale Oxfam a organisé du 7 au 10 juin 2016 à Ouagadougou.
Plus de 60 participants issus de mouvements sociaux et de base et autres acteurs de la société civile burkinabè, organisation paysannes et de défense des droits humains des différentes régions du pays qui ont échangé autour de la question en vue de fédérer les efforts de lutte pour un accès équitable à la terre, l’eau et les autres ressources naturelles.

Les participants ont rappelé le fondement de leur lutte en présentant trois cas de violations des droits des communautés et d’accaparements des terres. Ce sont les déguerpissements des populations de Kounkoufoanou (Fada N’Gourma), de l’espace occupé par l’hôpital national Blaise Compaoré (Ouagadougou), et de Houndé.
Les Directives foncières de la FAO et de l’UA, l’usage possible de celles-ci, l’analyse des stratégies nationales pour l’accès adéquat et sécurisé à la terre des groupes vulnérables, l’analyse de la gouvernance foncière du Burkina sont entre autres points abordés au cours des 4 jours de rencontre.
Les organisations présentes à cet atelier ont pris l’engagement de mettre en place une plate forme burkinabè de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau - Afrique de l’ouest dans la perspective de renforcer la lutte dans le monde.
Les enjeux contenus de cette lutte sont la sécurisation des droits fonciers à partir des textes nationaux, régionaux, et internationaux, l’accès sécurisé et adéquat des femmes à la terre, le développement de l’agro-écologie paysanne, la lutte contre les accaparements de terres et ressources naturelles liées et toute violation des droits humains des communautés.