L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Formations > Une formation sur le budget de l’Etat. Des journalistes renforcent leurs (...)

Publié le 15 mai 2013

Une formation sur le budget de l’Etat. Des journalistes renforcent leurs capacités grâce au RIJ et au projet GIZ/MEF

La plupart des participants à la formation avaient des connaissances vagues sur les différents contours du budget de l’Etat. Pour le formateur Hermann DOANIO du Centre d’Information, de Formation et d’Etude sur le Budget (CIFOEB), l’objectif est de renforcer leurs connaissances afin qu’ils puissent bien informer le public à travers leurs productions journalistiques. Il a abordé le thème en parlant de généralités pour aboutir à la définition d’un budget : « c’est un acte de prévision des ressources et d’autorisation des charges d’une institution en une année ». De cette définition se dégage le principe d’annualité, c’est-à-dire que le budget s’élabore et s’exécute en une année. Le budget obéit à d’autres principes tels le principe de spécialité où le montant est affecté par ligne budgétaire. On ne peut pas prendre un budget destiné à quelque chose pour engager des dépenses devant servir à autre chose. C’est dans ce sens qu’il est dit qu’il n’y a pas de fongibilité entre les crédits.

Le principe d’équilibre, lui, veut dire que les dépenses ne doivent pas dépasser les recettes. Toutefois si l’inverse se produit, on parle de besoins de financement. Le budget de l’Etat est voté à l’Assemblée Nationale à travers la loi de finances. Cette loi détermine la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’Etat. La loi de finances se compose de deux parties, à savoir le texte de la loi de finances et le budget général ainsi que ses annexes. Au commencement de l’élaboration du budget de l’Etat, il y a une circulaire signée du chef de l’Etat. Cette circulaire dite budgétaire donne quitus à chaque ministère et institution d’élaborer son avant- projet de budget. Une commission budgétaire mise en place au ministère de l’Economie et des Finances se chargera d’examiner ces avant- projets de budget des ministères et institutions et de tirer l’avant-projet de budget de l’Etat. Ce document est transmis au conseil des ministres et après adoption il devient projet de loi de finances qui sera déposé à l’Assemblée Nationale. A cette étape la Commission des Finances et du Budget (COMFIB) mise en place examine le document et le présente en plénière pour débats. Après cette phase, le projet de loi de finances sera soumis au vote des députés…

La formation a eu lieu dans la salle de réunion du siège du RIJ à Gounghin

Quant à l’exécution du budget de l’Etat, elle concerne le recouvrement des recettes et l’exécution des dépenses. Cette exécution tient compte de la séparation des pouvoirs entre ordonnateurs et comptables. L’exécution des dépenses publiques suit trois procédures. Il s’agit notamment de la procédure d’urgence ou procédure de paiement sans ordonnancement préalable utilisé dans les cas d’extrême urgence, de la procédure normale pour les cas d’achats publics de biens et services. A ce niveau, il y a des formes d’acquisition de biens et services dont les marchés publics. Ils se définissent comme toutes formes d’acquisition de biens, de services, de prestations au profit de l’Etat et de ses démembrements dont le montant ne dépasse pas 20 millions. La troisième procédure est la procédure simplifiée appliquée aux dépenses ne pouvant être soumises à la procédure normale. S’agissant des finances publiques, elles se définissent selon le formateur comme l’ensemble des moyens mis en branle par un Etat pour financer son développement. C’est dire que les finances publiques servent à financer le développement.

La formation a allié théorie et pratique car les journalistes ont eu droit à un exercice de groupe. Il s’agissait de faire ressortir des faits d’actualité parmi des thèmes déterminés, les reformuler pour les rendre accrocheurs, les traiter pour en faire un produit de presse pouvant interpeller. Ces thèmes sont : la corruption dans les régies de recettes, les marchés publics, l’aide publique au développement, la prise en compte des besoins des populations dans le budget, la gestion du patrimoine de l’Etat.

La formation aura une seconde phase qui sera consacrée au traitement de l’information relatif aux questions budgétaires. Déjà, les participants repartent satisfaits car la première étape leur a permis d’améliorer leurs connaissances sur le budget de l’Etat.

Tibila Benjamin ILBOUDO

Journaliste indépendant et participant de la formation

Les participants de la formation avec le formateur Hermann DOANIO du CIFOEB