L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Voyages d’études et d’échanges > Visite de GEME-SA au RIJ - La coopération entre journalistes togolais et (...)

Publié le 13 août 2012

Visite de GEME-SA au RIJ - La coopération entre journalistes togolais et burkinabè renforcée

Gens des Médias de la Région des Savanes (GEME-SA) est un regroupement de journalistes de la partie Nord du Togo. Cette partie, appelée la région des Savanes, fait frontière avec le Burkina Faso à l’Est et a pour chef-lieu Dapaong. Au cours de leur séjour à Ouagadougou, les membres de GEME-SA ont pu rendu des visites aux autorités locales administratives et coutumières, visiter des sites touristiques ou culturelles et échanger avec le RIJ sur son expérience. Ils ont également visité des organes de presse burkinabè et participé à l’Assemblée Générale du RIJ en tant que des observateurs invités. Le RIJ était chargé de l’organisation de toutes ces activités conformément à l’agenda proposé par GEME-SA et a accompagné ses confrères togolais lors des différents entretiens.

La première journée de la visite de GEME-SA a été entièrement consacrée à la visite des organes de presse Burkinabè. L’objectif de ces visites était de permettre aux journalistes Togolais de découvrir le paysage médiatique burkinabè et de s’imprégner des conditions de travail des journalistes burkinabè en comparaison à celles du Togo. Ainsi, pendant les deux premiers jours de leur séjour, ils ont pu visiter entre autres, le quotidien public Sidwaya, le quotidien privé L’Observateur Paalga, l’hebdomadaire privé L’Indépendant, la Radio Municipale de Ouagadougou (RMO), les radios commerciales privées Pulsar FM, Nostalgie et Horizon FM. La première journée s’est terminée avec la visite du Centre National de Presse Norbert Zongo, avec lequel le RIJ collabore depuis plusieurs années.

La matinée du vendredi, les membres de GEME-SA ont pu se faire une meilleure image la ville de Ouagadougou en visitant plusieurs sites touristiques et culturels. La journée a commencé avec la traditionnelle cérémonie du « faux départ » de sa Majesté le Mooro Naaba Baongo. En effet, chaque vendredi a lieu au palais royale du Mooro Naaba une simulation de départ du Roi. Après cette cérémonie, les confrères Togolais ont été accompagnés au siège du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) où ils ont eu de riches échanges avec le premier responsable du salon, le Directeur Général donc El-Hadj Abdoulaye Zongo, assisté de trois de ses collaborateurs. Pendant près d’une heure d’entretien, les journalistes se sont informés sur l’historique, l’organisation et les défis de ce grand rendez-vous culturel des artisans africains et du monde. Le DG a fait le point des préparatifs de la 13ème édition du SIAO qui va se tenir du 26 octobre au 4 novembre prochains. Les journalistes togolais se sont intéressés à la participation des artisans du Togo à cet événement culturel qui dure depuis 1988. Après l’entretien, le DG et ses collaborateurs ont fait une visite guidée aux journalistes. Le DG les a fait la présentation du site du SIAO avec les différents pavillons d’expositions et également un chantier du plus grand pavillon en construction.

Dans la soirée du vendredi, les journalistes togolais ont eu une rencontre d’échanges avec des journalistes burkinabè dans les bureaux du RIJ, sis au siège de la GIZ à Goughin. La GIZ qui est présenté au Burkina comme au Togo est un partenaire commun aux deux organisations de médias qu’il appuie à travers son programme média. Etait également présent à cette rencontre au RIJ, le président de la communauté togolaise vivant au Burkina. Le président de la communauté togolaise est venu s’entretenir avec ses compatriotes et échanger réciproquement des nouvelles des Togolais au Burkina et au Togo. La journée du vendredi s’est achevée avec la visite au Gouverneur de la région du Centre (Ouagadougou). Le Burkina Faso compte treize régions et à la tête de chaque région, il y a un Gouverneur qui est le représentant du Chef de l’Etat (et de l’administration centrale) au niveau local (régional).

Le samedi 4 août a été la dernière journée de visite des journalistes togolais au Burkina. Cette journée a été meublée avec la visite au siège du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO), suivi d’entretiens avec des responsables de cet évènement de référence en matière de cinéma en Afrique. La dernière édition de cette biennale a eu lieu en 2011 et la 23ème édition est déjà en préparation pour se tenir du 23 février au 02 mars 2013. Autre événement culturel, le Kundé, baromètre de la musique au Burkina Faso. Le Commissariat général des Kundé qui récompense annuellement les meilleurs musiciens burkinabè, africains a reçu les journalistes togolais. C’est son Commissaire général, Asalfo Soré alias Jah presse qui a reçu la délégation de GEME-SA. L’entretien a duré près de deux heures de temps. Ensuite, GEME-SA a visité deux cimetières devenues célèbres au Burkina. Au cimetière de Dagnoën puis au cimetière de Goughin, les journalistes se sont inclinés respectivement sur les tombes du Président Thomas Sankara et du journaliste Norbert Zongo, fondateur du journal L’Indépendant et assassiné le 13 décembre 1998 avec trois compagnons d’infortune. Hasard de calendrier, la visite de la tombe de Thomas Sankara ce 4 août coïncide avec la date anniversaire de l’avènement du Conseil National de la Révolution (CNR) avec l’arrivée au pouvoir de Thomas Sankara le 04 août 1983.

Enfin, le séjour des membres de GEME-SA s’est terminé avec la participation à l’Assemblée Générale ordinaire (AG) du RIJ, le samedi 04 Août au Centre National de Presse Norbert Zongo. Lors de cette AG tenue de 15h à 19h, le RIJ a présenté les rapports d’activités et financier de la période d’août 2011 à août 2012, soit l’exercice d’un mandat du Comité de pilotage installé le 6 août 2011 lors de l’AG qui avait eu lieu à Kombissiri. Il a été également question des nouvelles orientations du RIJ et des défis liés à la nouvelle phase de coopération (à partir de 2013) entre le RIJ et la GIZ. Aussi, il a été présenté à l’AG, des propositions de mise en valeur de la carte de membre du RIJ et des nouvelles stratégies d’acquisition de fonds propres. Toutes ces présentations ont fait l’objet de discussions attentivement suivies par les membres de GEME-SA. Le dernier acte de l’AG a été le renouvellement du Comité de pilotage avec l’élection de trois nouveaux membres et le renouvellement des mandats de quatre anciens membres dont le Coordonnateur. Ayant été observateur tout le long de l’AG, la parole a été enfin donnée au président du Conseil d’administration de GEME-SA, Sounguédjoa Roger TIEM, qui a souligné à plusieurs reprises que la coopération avec le RIJ a donné une forte dynamique au développement de son réseau. Il a souhaité que ce partenariat se poursuive et se consolide au grand bonheur des deux organisations et de leurs deux pays. Étant donné que le GEME-SA organisera sa première Assemblée Générale dans les mois à venir, la participation à l’AG du RIJ a été fortement apprécié comme une expérience et une source d’inspiration.

Les rencontres entre le RIJ et GEME-SA ont donné l’occasion de partager des expériences et d’échanger sur les obstacles rencontrés. D’ailleurs, à travers de multiples entretiens formels et informels, les journalistes ont pu s’imprégner des réalités sur le terrain, ce qui permettra de comparer les similitudes et différences dans la formation des journalistes, leurs conditions de travail et leurs relations avec les organes de presse et les autorités locales au Togo et au Burkina Faso. Vu le fait qu’il n’existe pas une véritable synergie entre les organisations et/ou les réseaux professionnels de journalistes en Afrique de l’Ouest, la coopération entre le RIJ et GEME-SA constitue une innovation précieuse. Enfin, comme les deux réseaux sont appuyés par des Assistantes Techniques de la GIZ, le voyage d’échanges a également permis d’échanger sur les méthodes professionnels d’appui, les leçons apprises et les bonnes pratiques dans le domaine de la promotion des médias. En fin de séjour, les confrères togolais ont quitté la capitale burkinabè le dimanche 05 août, au moment où les Burkinabè célébraient le 52ème anniversaire de la proclamation de l’Indépendance de leur pays.