L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Activités de plaidoyer > Le rapport du plaidoyer à Fada est accessible !

Publié le 13 avril 2012

Le rapport du plaidoyer à Fada est accessible !

Vendredi 23 mars 2012

Rencontre avec quelques partenaires locaux

Des rencontres

Avant la journée de rencontre entre les OSC et les medias à Fada, le RIJ a adressé une correspondance aux différents medias et OSC les invitant à cette rencontre. Mais pour davantage les inciter à y prendre part, le RIJ a demandé une audience pour le vendredi 23 mars. C’est ainsi que Wendyam Valentin COMPAORE et Boukari OUOBA ont rencontré les personnes suivantes :

-  Julien Salvador Sawadogo, SG de la mairie de Fada ;

-  Mme Noaga Hortense Onadja/Ganou directrice de la radio Tin Tua ;

-  M. Yaya Soura, directeur régional de la communication de l’Est ;

-  M. Issaka Souleymane Diallo, directeur intérimaire de la Radio
rurale de l’Est ;

Ces rencontres nous ont permis de présenter le RIJ ainsi que ses activités, d’échanger sur les difficultés de collaboration entre OSC et médias et d’inciter les uns et les autres à prendre à la rencontre de plaidoyer du lendemain.

La mairie de Fada

C’est autour de 15h que la délégation a pu s’entretenir avec le SG de la mairie de Fada. Celui-ci a signalé son indisponibilité à participer car étant en mission le samedi. Il a par contre noté que le chargé de la communication représentera la mairie. Le SG a aussi facilité les formalités d’occupation de la salle de réunion de l’hôtel de ville où la rencontre de plaidoyer devrait se tenir.

La radio Tin Tua

Apres la présentation des objectifs de la mission, la directrice Mme Noaga Hortense Onadja/Ganou directrice de la radio Tin Tua s’est dite enchantée et a exprimé son soutien au RIJ. Elle a manifeste un intérêt particulier pour le volet formation du RIJ. À la tête d’un média naissant (la radio qu’elle dirige a été inaugure une semaine seulement plus tôt), elle a souhaiterait que le RIJ initie une formation à Fada, ce qui pourrait être une aubaine pour son personnel à la recherche de professionnalisation.
Aussi, elle a signalé que la radio étant naissante, elle rencontre des difficultés. Cette radio communautaire émet depuis Octobre 2011 et de 5h55 à 22h. Pendant l’entretien, la Directrice avait à ces côtés une de ses collaboratrices qui est animatrice. Nous avons eu l’occasion de voir le studio de la nouvelle radio et de faire connaissance avec le personnel qui était présent. Mme la directrice s’est réjoui de notre visite et de notre intervention dans la région de l’Est et a promis de prendre part à la rencontre de plaidoyer dont elle partage les objectifs.

La direction régionale de la communication de l’Est

Le directeur régional a salué l’initiative du RIJ car selon lui tout ce qui tend à magnifier le métier de journaliste est salutaire car entrant en droite ligne dans les missions de la direction régionale. La coïncidence heureuse a été lorsque le directeur régional nous a fait cas de son projet d’organiser une journée de partenaires au cours de laquelle les échanges porteront sur la collaboration entres toutes les structures privées et publiques dans la région de l’Est dont les médias et les autres organisations de développement. Cette idée rejoint la vision du RIJ et conforte notre choix d’avoir envisagé le forum régional de l’Est et initié des rencontres de plaidoyer. Malgré le soleil couchant, la rencontre avec le DR a duré environs une heure d’horloge.
Le DR nous a enfin donné rendez-vous le lendemain à la rencontre afin de mieux parler nos désormais projet commun.

La radio rurale de l’Est

C’est un directeur intérimaire qui nous a reçus. Souleymane Diallo qui remplace Seydou Bayili nous a rassuré que la Radio Rurale serait représenter à la rencontre et cela malgré le mariage d’un confrère, leur collègue de la radio.

Samedi 24 mars 2012

Journée de plaidoyer entre OSC et medias de Fada

C’est autour de 8h30 ce 24 mars que la rencontre-échange a commencé avec une participation importante des OSC invitées et des journalistes. C’est Raoul Balima qui a introduit la délégation du RIJ, après quoi Boukari OUOBA a présenté le RIJ en déclinant ses visions pour le journalisme. Il a fait un bref rappel de la sortie de production et du forum de juin 2011 dont le thème était « Medias et acteurs locaux, quelle contribution pour le développement de la région de l’Est ? ». OUOBA pour ouvrir les débats a rappelé les objectifs de cette rencontre de plaidoyer qui est d’optimiser la collaboration entre les médias locaux et les acteurs de développement.
Il a par ailleurs fait la synthèse du rapport du forum de juin dont les communications faisaient ressortir les difficultés en matière de collaboration et aussi quelques solutions qui avaient été proposées par les participants. Apres quoi c’est le Directeur régional de la communication qui a pris la parole en notant que le RIJ construit utile car le développement ne peut se faire en rang dispersé. Il a fait un bref exposé sur son projet d’une journée de partenariat entre acteurs de la région de l’Est au cours de laquelle le rôle de la communication sera un élément central.
Il rappelait que lors de sa prise de fonction comme DR de la communication le Gouverneur de la région lui avait dit que « le problème de la région de l’Est est un problème de communication ». C’est donc en homme avertit que le DR a décidé de trouver une solution au « problème de communication » qui se pose à lui. Il a lancé un appel à toutes les personnes présentes dans la salle à porter une oreille attentive à l’initiative qu’il développe pour que plus jamais la communication ne soit posée en termes de problème dans la région de l’Est.
Il a sollicité nommément l’expérience du RIJ et du PDDC à travers la personne de Hady COULIBALY avec qui il a déjà échangé au préalable sur le projet. Ensuite Hady COULIBALY a à son tour pris la parole pour saluer l’action du RIJ en notant que cela permet aux acteurs de se découvrir, de savoir les besoins de chaque acteur.

Des difficultés :

C’est essentiellement le manque de rencontre après le passage du RIJ qui a été soulevé. Mais l’entrave principale est le manque de cadre légal pour les journalistes si bien que les OSC ne savent pas à qui s’adresser pour certaines couvertures médiatiques et aussi ne connaissent pas les besoins de ces medias. Il y a aussi le manque de formation pour certains journalistes, chose qui ne facilite pas le travail bien fait. La facturation des reportages a été aussi évoquée comme difficultés par certaines OSC ainsi que le déficit de communication.

Des propositions

Entre autres propositions, nous notons :
- L’installation d’un cadre local de rencontre des hommes et femmes de médias de l’Est (ou du Gourma) ;
- Des formations en journalisme de base pour certains journalistes ;
- Institution de cadre de rencontre entre OSC et medias ;
- l’institution d’une conférence de presse périodique avec les medias de l’Est.

Des initiatives locales

Apres la rencontre avec les OSC et medias, le RIJ a échangé avec les journalistes présents pour les motiver dans la mise en place rapide d’un cadre formel de rencontre des journalistes sur place. Ceux-ci ont donné la garantie d’une formalisation prochaine de ce cadre. L’assemblée de la rencontre de plaidoyer a fixé le délai raisonnable de deux mois maximum pour mettre en place ce cadre. Raoul BALIMA de la radio Taamba qui est actuellement le point focal du RIJ a Fada a prit l’engagement que lui et ses confrères travailleront à l’effectivité de ce cadre des journalistes.

Note de fin

Au regard des échanges entre les OSC et les medias sur la franche collaboration souhaitée par le RIJ, il apparaît évident de créer ce cadre formel de journaliste pour rendre la communication fluide entre d’une part les journalistes et les OSC et d’autre part entre journalistes eux-mêmes pour mener des activités. L’engouement suscité par cette rencontre de plaidoyer qui a enregistré trente huit participants prouve l’importance de cette activité du RIJ. Il convient donc de suivre de près cette organisation locale qui s’avère nécessaire pour la professionnalisation du métier de journaliste qui est d’ailleurs la vision du RIJ. Le RIJ retient également que le Directeur régional de la communication de l’Est est engagé dans la mise en place d’un cadre de rencontre des acteurs locaux de la région que sont les médias et les autres acteurs au développement. La rencontre de plaidoyer a prit fin aux environs de 12h. Les acteurs se donnent rendez-vous à la prochaine rencontre de suivi qui devrait avoir lieu dans les mois prochains toujours à Fada.

Le rapporteur

Wendyam Valentin COMPAORE

Rapport du plaidoyer à Fada
Rapport