L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Rapport de la dernière rencontre mensuelle en 2011 !

Publié le 6 décembre 2011

Rapport de la dernière rencontre mensuelle en 2011 !

En effet cette rencontre était la dernière de l’année 2011 et avec pour thème : « L’incivisme dans la circulation routière » C’est donc avec plaisir que toutes les personnes intéressées, les invités, les journalistes en particulier, pas seulement les membres du RIJ, les étudiants et les membres de la société civil ont pris part à cette rencontre.

1- L’ouverture de la Rencontre

Au début de cette rencontre c’est le modérateur OUOBA Boukari du journal l’événement qui a pris la parole pour remercier les participants et les personnes ressources concernées par le sujet. Ensuite il a annoncé le programme de la soirée. En plus du modérateur du panel il y avait au présidium monsieur SANOU Amadou de la Radio Municipale de Ouaga (RMO), Sylvestre N’DO de la Police Municipale, le Capitaine Hubert PODA de l’Office Nationale de la Circulation Routière (ONACER) et de Saydou TRAORE responsable de la Brigade des Jeunes Volontaires pour la Circulation Routière (BJVCR).

2- Le Résumé de chaque panéliste

C’est Amadou SANOU de la RMO, qui a commencé à parler de son émission radiophonique sur la circulation routière. Le but cette émission est de sensibiliser le public Ouagalais face à l’incivisme dans la routière que connaît la ville. Pour lui, ce sont les accidents des deux roues qui sont plus élevés. Le facteur de l’homme des cas d’accident est à 78%. Les excès de vitesses, d’alcool et de fatigue etc. sont des causes d’accidents.
Ensuite le capitaine PODA de l’ONACER nous a présenté l’Office Nationale de la Circulation Routière qui est la dernière née des structures étatiques. L’ONACER a été crée le 17 novembre 2008. L’objectif de l’ONACER est de promouvoir la sécurité routière et d’assurer la fluidité du trafic de la circulation routière. Pour le capitaine PODA les cas d’accident sont dus : à la méconnaissance du code de la route par les usagers, le non respect de laisser l’autre c’est-à-dire céder la priorité à sa droite et laissez passer l’autre, l’absence ou nombre très peu de signalisation, les surcharges.
Quant à Sylvestre N’DO, il a donné une communication sur la Police Municipale. Il a dit que la Police Municipale se définit comme étant un corps parent militaire. C’est une police administrative et également une police de proximité. Son objectif est d’éduquer, secourir et informer. Il nous fait savoir que c’est l’incivisme qui cause les accidents à Ouaga
Enfin, Saydou TRAORE, nous a parlé de la Brigade des Jeunes Volontaire pour la Circulation Routière (BJVCR). Il faut préciser que la BJVCR n’est pas un corps militaire ou parent militaire. Elle une association qui regroupe seulement des jeunes volontaires. Elle est née à la suite d’un accident de l’élève du Lycée Marien N’GOABI où les sapeurs pompiers ont mis 45 mn ou une heure pour arriver sur le lieu de l’accident. Alors qu’ils se trouvaient à quelques 800 m du Lycée. L’élève a donc succombé à cet accident et c’est ce qui les a motivé à créer cette association.

3- La Conclusion des Panélistes

Chacun des communicateurs a fait cas des difficultés qu’ils rencontrent dans leurs structures respectives et dans leurs activités. Il s’agit des injures et des insultes grossières de certains usagers, des manques de moyens financiers, matériels et humains. Par exemple la police municipale n’arrive pas à prouver que tel usager a prit de l’alcool.
Ils se sont convenus que pour lutter contre L’incivisme dans la circulation routière il faut faire de la sensibilisation, des émissions radios, des sorties sur le terrain avec des journalistes. La police municipale aura bientôt une jumelle qui est un appareil laser qui leur permettra de le contrôler les vitesses des usagers et le port de la ceinture.

4- Les débats

Après la communication de tous les panélistes, le modérateur OUOBA Boukari a pris la parole pour les remercier et inviter les participants aux débats. Ces mêmes débats se sont bien déroulés dans l’ensemble avec des questions pertinentes. De façon résumée, Les questions des participants portaient essentiellement sur :
- Les policiers qui se camouflent pour attraper les gens,
- L’occupation anarchique des artères des voies qui empêchent une bonne circulation,
- Ce que fait la presse dans l’incivisme dans la circulation routière,
- Ce qu’on doit faire pour aider les jeunes qui travaillent volontairement pour la sécurité routière, pour qu’il n’y est d’abandon,
- Le permis de conduire des engins à deux roues,
- Ce que doit faire désormais les constructeurs des routes bitumées ou non bitumées.

5- La fin de la Rencontre

La rencontre qui a commencé à 19 heures a pris fin à 21h30mn. En conclusion, les panélistes comptent beaucoup sur la presse et les journalistes pour la sensibilisation des usagers et ont promis de les inviter dans leurs sorties de sensibilisations. Des débats dans le cocktail ont mis fin à cette dernière rencontre de l’année 2011.

Pour le RIJ
Sébastien Ouédraogo