L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Projet Femme > Formation des femmes journalistes en genres rédactionnels et en (...)

Publié le 3 juin 2011

Formation des femmes journalistes en genres rédactionnels et en leadership

La cérémonie d’ouverture a eu lieu à 8heures en présence de 12 participantes venues des organes de presse de Ouagadougou, des deux formateurs Koffi Amétépé et Marceline Ilboudo, du Coordonnateur du RIJ Fabrice Yi-Bour Bazié, du Représentant de la Fondation Hanns Seidel au Burkina Pascal Thiombiano, de la conseillère Média de la GIZ, Anna Groß, de la secrétaire administrative du RIJ, Fidélia Hounnou et de l’assistante technique junior de la GIZ, Sara Worch. Pascal Thiombiano a exhorté les participantes à tirer le maximum de profit de la formation, il a par ailleurs remercié le RIJ pour tout ce qu’il fait dans le sens de renforcement des capacités des journalistes au Burkina.
Après l’accueil officiel et les présentations aux environs de 8h30mn les travaux ont pu débuter avec la première partie de la formation qui portait sur la culture du leadership chez les femmes journalistes au Burkina.
L’objectif de ce module de formation est de donner aux participantes les outils nécessaires pour prendre conscience de leurs potentiels en matière de leadership et de les développer dans leur secteur professionnel qu’est le journalisme et la communication.
Dans la progression pédagogique le formateur Koffi Amétépé a procédé ainsi qu’il suit :
-  Le rappel des éléments de connaissance de soi afin de montrer que l’influence que nous pouvons exercer sur les autres dépend fondamentalement de nos dispositions intérieures, de la gestion de nos émotions et surtout d’une bonne conscience de nos convictions personnelles et professionnelles.
-  Le passage en revue des éléments essentiels du leadership : la vision, la connaissance de ses points forts et de ses zones de confort, la gestion de l’interdépendance des autres, l’élaboration d’un projet personnel et l’évaluation de ses performances.
-  L’explication et l’administration d’un test de personnalité en vue de permettre à chaque participante de savoir quel type de leader elle est à savoir : un leader Producteur, Administrateur, Entrepreneur ou Intégrateur.
-  Ce test qui a été effectué par chacune des participantes leur a permis de prendre conscience de la différence de leurs personnalités respectives et aussi de la nécessité de cultiver la complémentarité (entre Homme et Femme entre les personnalités quel que soit leur genre) dans la recherche d’une évolution personnelle et professionnelle.
-  A la suite de ces différentes étapes, nous sommes arrivés ensemble à la conclusion qu’une bonne leader, c’est celle qui :
• Se connaît bien,
• Qui a une vision claire de ce qu’elle veut partager avec les autres,
• A conscience de ses points forts et de ses zones de confort, mais aussi de la nécessité de collaborer avec les autres pour être plus forte et apprendre davantage.
• Sait se remettre en cause,
• Cultive le réseautage.

Le deuxième jour a été consacré aux modules sur les genres rédactionnels et le reportage en deux étapes.
Dans un premier temps la formatrice Marceline Ilboudo a passé en revue les genres rédactionnels les plus courants. La finalité étant de montrer que dans la pratique il importe de distinguer les différents genres dans la rédaction des articles de presse.
En effet, on distingue deux groupes : les genres rédactionnels de l’information et les genres rédactionnels du commentaire. Pour être vraiment professionnel, il faut maitriser les deux genres. Un exemple d’interview réussie intéressante a été auditionné par les participantes. Un article de presse sur un sujet actuel à savoir les « bonnes » a été distribué pour servir d’exemple d’enquête.
L’approche a été participative en ce qui concerne le module sur le reportage.
A l’aide d’un dessin, il a été question pour les participantes de se mettre en situation de reportage pour rapporter les faits. Cet exercice a permis de faire comprendre que le reportage fait intervenir tous les sens humains : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût…

Le troisième jour a été consacré à la sortie de production à Kaya. Le choix des sujets et l’angle de traitement étaient déjà définis au cours du deuxième jour (tableau de répartition).
Le déplacement à Kaya le samedi 21 a permis d’orienter le choix des personnes ressources de suivre la collecte des informations.
Les productions sont attendues pour la critique.