L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Rencontre mensuelle du 25 mars à Ouaga

Publié le 13 avril 2011

Rencontre mensuelle du 25 mars à Ouaga

La séance a débuté avec le mot de bienvenu du modérateur qui s’est chargé de présenter les panélistes. IL a ensuite passé la parole aux étudiants pour faire un peu l’état des lieux sur la thématique. Il était question pour eux de diffuser un reportage réalisé sur les conditions de travail des établissements supérieurs privés. Le représentant de l’Union nationale des promoteurs de l’enseignement privé laïc a ensuite pris la parole pour évoquer les problèmes rencontrés par les promoteurs d’établissement. Il s’agit entre autres des difficultés d’accès aux sources de financement, le niveau des enseignants c’est-à-dire le manque d’enseignants qualifiés, les problèmes liés aux enseignants vacataires, les dépenses imprévues, le manque de moyens de répression pour obliger les étudiants débiteurs à payer les frais de scolarité, les problèmes fiscaux. Comme avantages, les promoteurs des établissements estiment qu’ils font un travail utile et sont fiers de voir leurs anciens étudiants devenus des cadres. Cependant, ils sont exposés aux humeurs des étudiants et des enseignants. Ils exhortent le gouvernement à donner des subventions aux promoteurs d’établissements privés afin de leur faciliter la tâche.

Le Directeur de l’enseignement privé a ensuite pris la parole pour expliquer aux participants les normes requises pour la création d’une école privée. Il a précisé qu’il existe au total 66 écoles et instituts privés fonctionnels au Burkina reconnus par l’Etat. Il a expliqué que des réunions sont en cours pour faire la part des choses car le Burkina doit se conformer aux normes de l’UEMOA. Il a par ailleurs annoncé qu’un système de suivi sera mis en place afin de mieux contrôler le fonctionnement des établissements privés.

Les panélistes ont répondu aux différentes préoccupations des participants.

La séance s’est achevée par l’annonce de la prochaine rencontre mensuelle qui aura lieu le vendredi 29 avril 2011 sur le thème : « La gestion des crises sociales au Burkina ». La présentation du sujet sera assurée par Boukari Ouoba.