L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Sorties de production > Sortie de production du RIJ à Ouahigouya : Sous le signe des changements (...)

Publié le 28 juin 2010

Sortie de production du RIJ à Ouahigouya : Sous le signe des changements climatiques

Arrivés dans l’après midi du 23 Avril, les journalistes ont eu un quartier libre avant de rencontrer leurs collègues de Ouahigouya. Au cours d’un dîner organisé à cet effet, les journalistes venus de Ouagadougou ont pu échanger avec leurs confrères de Ouahigouya, ce qui leur a permis de comprendre dans quelles conditions travaillent les journalistes de Ouahigouya confrontés aux aléas de la proximité avec les hommes politiques.

Le 24 avril était la journée des interviews. D’abord avec Bernard Lédéa Ouédraogo et ensuite avec Salam Ouédraogo qui constituent les personnes ressources dans l’adaptation des agriculteurs de la région du nord et principalement de Ouahigouya aux changements climatiques.

Les journalistes ont passé près d’une heure de temps avec Bernard Lédéa Ouédraogo qui est le fondateur des GROUPEMENT NAAM et président des « Six S ». Avec lui il a été question de la naissance de ces deux entités, de son parcours et également de sa contribution à la culture de contre saison dans la région. Un exemple d’adaptation remarquable aux changements climatiques. Selon les propos de Bernard Lédéa Ouédraogo, pionnier dans la culture de contre saison, les groupements Naam sont une initiative unique en Afrique. Les groupements Naam en chiffres ce sont plus de six mille quatre cent quatre vingt groupes et trois cent mille adhérents sur l’ensemble du territoire du Burkina Faso dont une moitié de groupements de femmes. « Il faut partir de notre culture, réfléchir et innover, c’est ça le développement », soutien t-il. L’initiative s’est étendue sur le territoire national et est devenue la fédération des groupements Naam dont le siège est basé à Ouahigouya. En 1977, Bernard Lédéa lance le concept des « Six S » (Se Servir de la Saison Sèche en Savane et au Sahel), il reçoit le soutien des bailleurs de fonds, et la fondation « Six S » devient une ONG internationale basée à Genève en Suisse. La fédération des groupements Naam et la fondation des « Six S » ont fortement contribué à la réduction de la pauvreté dans le Nord, à travers la promotion des techniques de récupération des terres dégradées tels que le Zaï, et la production de saison sèche.

Les journalistes ont aussi abordé avec Bernard Lédéa Ouédraogo la question du réchauffement de la planète

Après avoir quitté le siège de la fédération des groupements Naam et la fondation des « Six S », les journalistes ont rendu une petite visite à la radio VOIX DU PAYSAN située au sein même du siège sus cité. Après cela, direction le domicile d’une autre grande figure de Ouahigouya, Salam Ouédraogo, président de l’ASPMY, l’Association Professionnelle des Maraîchers du Yatenga. Cette association est spécialisée dans la production et la commercialisation des produits maraîchers. Avec Salam Ouédraogo, les journalistes ont pu s’informer sur comment cette association s’organise dans la production et la commercialisation et même la conservation des pommes de terre, des oignons, des tomates par exemple.

En parlant de conservation, les journalistes ont pu visiter une cave de conservation pour les pommes de terre et les oignons.

Au cours de cette sortie de production à Ouahigouya, les journalistes ont également rendu une visite de courtoisie au roi du Yatenga, Naba Kiba et visiter le cimetière des rois de Yatenga et aussi la tombe de Naba Kango.

Les journalistes ont quitté la ville de Ouahigouya le 25 avril dans la matinée pour rejoindre la ville de Ouagadougou.