L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Le projet Ecosan dévoilé au RIJ

Publié le 21 mai 2010

Le projet Ecosan dévoilé au RIJ

Faisant l’historique des techniques d’approche en matière d’hygiène et d’assainissement en Afrique et donc au Burkina, l’expert du Crepa rappellera que celles-ci comportaient beaucoup d’insuffisances, notamment en ce qu’elles considéraient la question de manière partielle. Ceci pour des raisons d’ordre culturelles et sociologiques. C’est ainsi que globalement, l’on note que l’aspect recyclage était bien souvent perdu de vue.

En mettant en œuvre le projet Ecosan, le Crepa s’est alors donné pour mission de contribuer à un changement de mentalités, en abordant la question de l’hygiène sous un angle moins conflictuel. Ainsi naquit l’idée d’hygiéniser les excrétas humains et les urines, grâce à une technologie appropriée, simple, efficace et moins coûteuse, capable de révolutionner efficacement les rendements dans l’agriculture. Surtout que la « matière première » est et demeure des plus accessibles, puisqu’elle ne demande pas de techniques particulières pour être collectée. Encore moins pour être traitée sur place (entre 30 et 45 jours selon le type de besoins), et remise immédiatement dans le circuit.

Confronté dès le début à des réticences de la part des bénéficiaires, le projet s’intègre de plus en plus dans les habitudes des populations qui en comprennent le bien-fondé. En utilisant les fruits obtenus à partir des latrines Ecosan, on arrive à faire baisser la facture des intrants de manière considérable. Ce qui n’est pas rien dans un pays agricole comme du Burkina.

A l’heure actuelle, l’initiative du Crepa à propos de laquelle les membres du RIJ ont eu l’opportunité d’être instruits, présente de nombreux atouts qui ont convaincu bien de gens, d’institutions et de particuliers. Elle ne demande dès lors qu’à être vulgarisée au profit du plus grand nombre.

Anselme Vodounhessi avec le modérateur Modeste Bagnomo Nébié