L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Projection 2010 : Le RIJ pour plus d’initiatives et plus d’ambitions

Publié le 4 février 2010

Projection 2010 : Le RIJ pour plus d’initiatives et plus d’ambitions

Tradition pour tradition, après les mots de bienvenue et l’annoncé de l’ordre du jour par le modérateur Modeste Nébié, successivement le coordonnateur du Réseau, Fabrice Bazié et le doyen Koné ont adressé des vœux au Réseau et à ses membres pour la nouvelle année. La présentation du bilan de l’année écoulée a été faite par Soumaïla Rabo. Cette séquence de power point commentée par Rabo a permis de revivre en image quelques événements choisis qui auront marqué le Réseau au cours de 2009. On retiendra dans l’histoire du RIJ que c’est en 2009 (le 1er août) que le Réseau s’est formalisé à l’issue d’une Assemblée Générale Ordinaire au cours de laquelle les journalistes ont renouvelé le Comité de Pilotage et adoptée des textes. Le Réseau dispose désormais de statuts, d’un règlement intérieur et d’un récépissé de reconnaissance.

Au cours de l’année 2009, la formation a été au centre de l’activité du RIJ. Six formations ont eu lieu à l’intention des membres du Réseau et/ou des journalistes des provinces. Les formations ont porté sur la réalisation de films documentaires, l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la gestion de bases de données, etc. Le 8 août une mission effectuée dans la ville de Kaya avait permis d’évaluer les besoins en formation des journalistes des radios locales et ainsi une formation a pu être dispensée au profit de 10 journalistes de la localité. En partenariat avec la Deutsche Welle, un atelier de formation s’était tenu du 23 mars au 03 avril, sur le journalisme éducation sociale. Egalement dans le cadre du concours meilleur journal d’école organisé par le Goethe Institut, un autre partenaire, le Réseau avait dans le mois de mai donné une formation aux écoles en compétitions.

Dans le registre des rencontres mensuelles et des matinées de réflexion, au total 10 rencontres et 4 matinées de réflexion ont eu lieu en 2009. Les rencontres mensuelles sont une activité phare du Réseau du fait de sa régularité et aussi en ce sens qu’il constitue le premier cadre de large rencontre entre membres et sympathisants de la structure. Les dix rencontres ont réuni 268 participants. C’est là aussi un cadre de formation qui a permis au cours de l’année de débattre sur des sujets d’actualité ou d’intérêt général. A titre illustratif, les rencontres du 25 septembre et du 29 septembre avaient traités respectivement de la circulation des armes et de la gestion des inondations du 1er septembre.

Dans le cadre des sorties de production, le Réseau a visité l’intérieur du pays en 2009. Kaya (Centre Nord), (Centre Sud), Koudougou (Centre Ouest) et Gaoua (Sud Ouest) avaient reçu les journalistes au cours de l’année avec à chaque sortie une thématique centrale autour de laquelle les journalistes ont pu produire des papiers pour leurs différents organes. Il y’a eu le voyage internationale sur Bamako (Mali) du 02 au 11 octobre. La dernière activité qui marquée 2009 fut la soirée des partenaires. Elle a eu lieu le 04 décembre Au CNPNZ en présence des partenaires SOMIKA, DED, Goethe-Institut et autres qui ont accompagné le RIJ dans la réalisation de certains de ces activités comme le voyage du Mali.

La palette des réalisations du RIJ en 2009 est assez large mais les journalistes ont affiché l’ambition de faire encore plus en 2010. L’ambition se mesure à son programme d’activité annoncé. Pas de grande modification en ce qui concerne les grandes orientations habituelles du programme. On note quand même la cession des matinées de réflexions. Ces autres rencontres n’ont pas visiblement d’objectifs qui ne soient pas pris en compte à travers les rencontres ordinaires et mensuelles. Autres spécificité pour la nouvelle année, c’est l’axe Est du pays qui a été choisi pour les sorties de productions qui vont avoir lieu cette année. Des propositions plus pratiques ont déjà été faites par les journalistes dès l’annonce du programme pour que ces sorties connaissent des succès francs.

Il est même envisagé comme suggestion de s’adresser au gouverneur concerné chaque fois qu’une région est choisie afin d’« être encore plus officiels » lors de ces voyages à l’intérieur du pays. Le RIJ envisage pour le voyage international de cette année, de se rendre au Sénégal. C’est un gros projet, a reconnu l’assemblée. C’est pourquoi il a été recommandé d’installer le plutôt possible une commission qui va travailler sur le projet de voyage, la recherche de partenaires. Le RIJ entend également créer un cadre de plaidoyer pour plus de visibilité du Réseau. Dans le même ordre, le Réseau veut rencontrer les responsables des médias pour échanger sur son action dans l’espoir de faciliter la tâche aux journalistes pour la coordination de leurs occupations au sein de leurs rédactions et les sollicitations du Réseau. Le RIJ se position en 2010 pour le renforcement de son action et de son influence en vue d’être une organisation de référence en matière de journalisme au Burkina, voire au delà. Le Réseau est ouvert sur le monde à travers la toile par le lien www.rij-burkina.org. La dynamisation du site est une préoccupation dans le nouveau programme. Il s’agit de pouvoir publier régulièrement des informations d’ordre divers mais d’intérêt journalistique pour faire du site un portail plus profitable aux visiteurs.

Bientôt le Réseau va confectionner des cartes pour ses membres. La vente de ces cartes de membres, des albums photo (à réaliser), la commercialisation internationale des articles de presse sous forme de dépêches produites par les membres du Réseau, les cachets de certaines formations commandées par des structures, constitueront entre autres des sources de revenus supplémentaires pour le RIJ. Dans son programme, le RIJ incluse la formation des futurs journalistes à travers des offres éventuelles de stages aux étudiants notamment ceux du département de communication et journalisme de l’université. Au delà même des stages, c’est une coopération que le RIJ veut instaurer entre les écoles ou centre de formation en journalisme et lui. Le RIJ ne se tourne pas seulement vers les jeunes des écoles mais aussi, il associer les anciens de la profession. Il a été suggéré avec approbation que le RIJ, de façon périodique, invite des anciens des métier de journalisme caméraman, photographe, journaliste, chauffeur, …) à venir partager leurs expériences et entretenir leurs jeunes confrères sur les contextes et les conditions de travail de leurs époques. C’est en cela que le coordonnateur, à l’entame de la rencontre avait demandé à l’assemblée d’ovationner le doyen Koné pour son accompagnement et ses conseils lors des rencontres du Réseau. Le programme d’activité 2010 est ainsi lancé. La prochaine rencontre est prévue pour le jeudi 25 février pour débattre du thème « journalisme et santé de la reproduction ».