L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > Le RIJ se penche sur la problématique de la formation des journalistes

Publié le 1er juillet 2009

Le RIJ se penche sur la problématique de la formation des journalistes

Pour mieux décortiquer ce thème, le RIJ a fait appel à des personnes ressources habilitées à en débattre. C’est ainsi qu’au nombre des invités, on pouvait compter Poussi Sawadogo, enseignant à l’Université Libre du Burkina (ULB), Osiris Issouf Sawadogo, journaliste historien, ainsi que des membres du RIJ dont Ismaël Bicaba, Soumaïla Rabo et Boukari Ouoba.

De l’avis de Poussi Sawadogo, « la formation en journalisme est essentielle », et il encourage les journalistes à tendre vers la spécialisation qui seule « fera la différence sur le terrain ». Quant à Osiris Issouf Sawadogo, il a fait référence à son expérience lorsqu’il était encore étudiant au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) de Dakar. Pour lui, la formation dans cette école est beaucoup plus intense de par le contenu des programmes et la pratique sur le terrain. Cette pratique qui constitue un manque à gagner pour la plupart des instituts de formation en journalisme au Burkina Faso.

Les acteurs concernés par cette problématique, enseignants, étudiants en journalisme et les journalistes eux-mêmes ont activement pris part aux débats. La majorité des intervenants ont déploré la lenteur du processus de soutenance, le manque d’enseignants qualifiés dans les écoles et le manque de formation pratique au niveau des étudiants en journalisme. A ce sujet, Poussi Sawadogo pense que la théorie et la pratique sont complémentaires et il a exhorté les différentes rédactions qui accueillent les futurs journalistes à prendre ces derniers en charge pour plus de professionnalisme.