L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Rencontres mensuelles passées > L’accès à l’information publique au Burkina

Publié le 17 juin 2009

L’accès à l’information publique au Burkina

Au Burkina Faso, le difficile accès aux sources d’information fait partie des entraves à la pratique du journalisme. En dépit de l’article 49 du Code de l’information qui stipule que le journaliste a accès aux sources d’informations, des obstacles de nature administrative, policière, psychologique se dressent sur le chemin des journalistes en quête d’information diront les conférenciers. Au Burkina, les journalistes n’ont pas toujours exercé librement leur métier. Des hommes de presse ont été à plusieurs reprises éconduits ou refoulés par les administrations publiques refusant de mettre à leur disposition d’informations dont ils avaient besoins.


Des participant(e)s à la rencontre mensuelle le 29 mai 2009

Les communicateurs ont démontré le rôle essentiel que revêt l’information en tant qu’élément central de la gouvernance. Ainsi le développement de l’accès à l’information du domaine public apparaît-il comme un facteur clé de toute politique d’amélioration de la performance engagée par l’administration à communiquer envers les citoyens. Avoir accès à l’information publique encourage ainsi une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques. La mise à disposition des citoyens d’informations par l’intermédiaire du journaliste permet à ces derniers d’agir en connaissance de cause.

Dans un deuxième temps, Félix Koffi Amétépé s’est appesanti sur le contenu de la carte de presse qui lorsque son application sera effective pourra conférer une identité au journaliste et séparer la bonne graine de l’ivraie. La carte de presse fait suite à un mémorandum rédigé par le centre national de presse Norbert Zongo et il existe une relation entre elle et l’accès aux sources d’informations qu’elles soient publiques ou privées a-t-il ajouté. Cette carte de presse pourrait dissiper la méfiance des responsables administratifs vis-à-vis des journalistes quand il s’agit de mettre à leur disposition des informations du domaine public.