L’Assemblée générale du Réseau d’initiatives de journalistes se tiendra le 28 janvier 2017, à partir de 9 heures au Centre national de presse Norbert Zongo

Accueil > Activités > Formations > Concours des meilleurs journaux scolaires : Le RIJ forme les (...)

Publié le 25 mai 2009

Concours des meilleurs journaux scolaires : Le RIJ forme les concurrents

Le Réseau d’Initiatives des Journalistes (RIJ) a été associé au projet en tant que partenaire stratégique. C’est dans ce cadre que les membres de son Comité de pilotage ont été sollicités pour donner quelques rudiments du métier de journaliste aux participants au concours.

La première session de formation s’est déroulée le 16 mai 2009 au Bureau de Goethe-Institut et a regroupé 16 élèves du Lycée Mixte de Gounghin, du Lycée Bogodogo et du Lycée Evangélique de Boulmiougou ainsi que d’un enseignant-encadreur de journal école qui est venu du Lycée Mixte de Gounghin. Très motivés et enthousiastes à l’idée d’animer un journal, les jeunes ont été entretenus de 8 heures à 15 heures sur des modules de base telles que les différents postes de travail dans le métier de journaliste, les différentes parties d’un article, les différents types d’articles ainsi que sur les trucs et astuces pour animer une équipe de rédaction et pour bien rédiger un article de presse.

La formation a été assurée par Félix Koffi Amétépé, membre du Comité de pilotage et Kpénahi Traoré, journaliste au magazine Fasozine et étudiante en journalisme à l’Université de Ouagadougou. Les deux formateurs se sont dits édifiés par le niveau d’engagement des élèves et surtout de leur désir d’apprendre un métier que certains considèrent comme source de « solidarité et d’harmonie » dans leurs lycées et collèges. Pour d’autres, le fait de voir publier leurs articles dans un journal de promouvoir leurs écrits et de diffuser leurs idées à l’endroit de leurs camarades. Des dispositions qui augurent de bonnes perspectives pour le Concours des meilleurs Journaux scolaires à Ouagadougou. Une initiative qu’il faudra probablement étendre à tous les jeunes du Burkina Faso qui ont certainement aussi soif d’exprimer ce qu’ils pensent de la marge de leurs écoles et de leur société, et qui pourront saisir cette occasion pour se préparer à ce beau métier qui est celui du journaliste.